Halte du passant

Ami(e) passant(e), prends le temps de t’arrêter !
 

Nous sommes des voyageurs si pressés.

Partage avec nous cette parole comme on rompt le pain ensemble à la halte du soir.

Tu trouveras ici, une parole de la sagesse divine.

Puisse-t-elle nous unir en ce chemin intérieur

où nos différences deviennent altérité.


—  •  —

 

Je serai ton fiancé pour toujours. (Os 2, 21)


Ô mon âme, Toi qui étais stérile, voici le moment venu de tes fiançailles. Et quel époux, quel amant, quel fiancé t'est destiné ! L'hiver est passé, la pluie a cessé, viens ma colombe ma bien-aimée. Qu'il me baise du baiser de sa bouche. Ta grâce, ô Dieu fiancé de l'âme c'est le baiser de ta bouche. Ta grâce c'est la visitation de Dieu dans l'homme. Ta grâce c'est la prolongation et l'extension et la complémentation de l'Incarnation de Ton Verbe. Et le baiser de ta bouche, c'est le Christ dans la fusion des deux natures. Et le baiser de ta bouche, pour l'homme c'est l'incorporation au Mystère de la réunion de l'Homme à Dieu en la personne du verbe incarné, fils unique de tes complaisances dans l'amour qui est l'Esprit très Saint. Tu seras mon fiancé pour toujours. O mon âme réjouis-toi, toi la délaissée et qui te morfondais. Il a jeté les yeux sur ta bassesse. Rends-lui tes hommages. Alléluia ! car les noces de l'agneau sont venues, de cet agneau qui n'ouvre pas la bouche devant celui qui le tond et qui est muet comme on le mène à la boucherie. Alléluia ! car les noces de l'agneau sont venues et l'Église son épouse s'est parée de fin lin et de pierreries ! Je serai ton fiancé pour toujours. Recueille la parole qui te rend la vie, ô toi qui cherchais sans trouver, qui frappait sans qu'on t'ouvre. Il est là, ton fiancé, il se tient à la porte et il frappe, ouvre-lui qu'il entre et qu'il soupe avec toi. Alors ton cœur sera brûlant et tu le reconnaîtras à la fraction du pain. Oui ton amour est meilleur que le vin, tes parfums ont une odeur suave. Je serai ton fiancé pour toujours. Ton nom est un parfum qui se répand. C'est le nom qui seul ait été donné aux hommes et par lequel ils fussent sauvés. C'est le nom qui fait fléchir ton genou au ciel sur la terre et dans les enfers. Entraîne moi après toi. C'est avec raison que l'on t'aime. Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe qui repose entre mes seins. Mon bien-aimé est pour moi une grappe de troènes. Que tu es beau mon bien-aimé, que tu es aimable ! Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. Je serai ton fiancé pour toujours. C'est pour cela que les fleurs paraissent sur la terre. Le temps de chanter est arrivé. Mon bien-aimé est à moi et je suis à lui. Il fait paître son troupeau parmi les lis. Je serai ton fiancé pour toujours. Oh ! ce jour de ses fiançailles le jour de la joie de son cœur. Que mon bien-aimé entre dans son jardin et qu'il mange ses fruits excellents ! L'âme ayant entendu la voix de son fiancé, ne sait que lui dire : je suis à toi mon bien-aimé. Telle est l'intimité de l'âme avec son fiancé, mais elle est au temps du travail et non de l'éternelle contemplation et le zèle pousse l'âme à sortir de son adoration et elle lui dit : "viens mon bien-aimé, sortons dans les champs demeurons dans les villages ... là je te donnerai mon amour. Je suis ton fiancé pour toujours, je t'ai réveillée sous le pommier ; là ta mère t'a enfantée, c'est là qu'elle t'a enfantée, qu'elle t'a donné le jour. Je suis ton fiancé pour toujours, un sceau sur ton cœur, un sceau sur ton bras. L'amour est plus fort que la mort. Les grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour. Quand un homme offrirait tous les biens de sa maison contre l'amour, il ne s'attirerait que le mépris. Je serai ton fiancé pour toujours !

Extrait des cahiers de saint Tugdual.