Sainte Bertille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tropaire à sainte Bertille

Conseillée sagement par l'évêque saint Ouen,
Tu renonças à la vie futile du monde,
Et tu fus moniale au monastère de Jouarre.
Et quand l'abbaye de Chelles fut ouverte,
Tu fus désignée pour en être l’abbesse
Sainte Bertille prie Dieu pour notre salut !



SAINTE BERTILLE, 1re abbesse de Chelles (vers 692)


Sainte Bertille est issue d’une illustre famille Soissonnaise. Elle vint au monde sous le règne de Dagobert 1er. Son enfance fut un modèle de pureté et d'innocence ; elle s'y exerça dans toutes les vertus. Saint Ouen, archevêque de Rouen, étant allé chez ses parents, y découvrit ce trésor. Il leur persuada de ne pas la garder plus longtemps chez eux, mais de la mettre dans l'abbaye de Jouarre. Sa vie y fut si sainte, sa conduite si sage et si édifiante, que toute la communauté en était dans l'admiration. L’abbesse, ravie de sa vertu, lui donna d’abord la charge de recevoir les hôtes ; ce qu'elle fit avec toute la prudence et la charité que l'on pouvait désirer. Puis, elle devint infirmière et enfin prieure.


La reine Bathilde fit bâtir l'abbaye de Chelles, où elle avait dessein de se retirer elle-même, lorsqu'elle serait dégagée de la conduite de l'État. Pour en composer la communauté, elle s'adressa à Téodechilde, abbesse de Jouarre, et la pria de lui donner quelques-unes de ses filles avec une supérieure. Téodechilde y consentit, et elle lui donna Bertille pour abbesse, avec quelques autres religieuses. Bertille gouverna cette maison pendant quarante-six ans, avec une prudence, une douceur et une piété merveilleuses ; et elle fut à Chelles ce qu'elle avait été à Jouarre, la plus fervente de toutes, la plus assidue aux offices, la plus humble, la plus austère, la plus patiente et la plus charitable. Elle voyait deux grandes reines à ses pieds : Bathilde, qui quitta enfin la cour de France ; et Héresvide, reine d'Angleterre. Elle y voyait aussi les plus nobles filles du royaume, que son éminente sainteté y avait attirées. Enfin, après une longue vie, pleine de mérites et de bonnes œuvres, une fièvre l’emporta le 5 novembre 692.


Le corps de sainte Bertille fut embaumé et placé à côté de celui de Bathilde, dans l'église abbatiale. Son tombeau ne tarda pas à devenir célèbre par les prodiges qui s'y accomplirent.

Sainte Bertille est fêtée le 5 novembre