Saint Willibrord
Enluminure « iconifiée » de saint Willibrord, apôtre de la Frise et du Brabant













Tropaire de saint Willibrord


Dans la joie de ton Seigneur tu es entré
Après les multiples tâches d’un bon serviteur
Et pour te reposer des fatigues de l’apostolat
Saint Willibrord, tu as trouvé la paix du Christ.
Toi qui as reçu gratuitement le don de guérir,
Prends soin gratuitement de toute infirmité
Au Nom du Médecin de nos âmes et de nos corps.


SAINT WILLIBRORD, ÉVÊQUE D'UTRECHT (658-739)


Il est né en Grande-Bretagne en 658, dans le Northumberland. Dès l’âge de 7 ans, ses parents le mirent à l’école du monastère de Rippon où il fut l’élève de saint Wilfried. Il y devint moine et à 20 ans fut envoyé en Irlande dans un monastère dirigé par saint Egbert qui espérait évangéliser les Frisons occupant le nord des Pays–Bas actuels. En 689, il choisit douze moines courageux dont Willibrord, qui avait été ordonné prêtre. Quand ils arrivèrent en Frise (région de l’Allemagne), c’était la guerre. Et l’ennemi de Radbod, chef des frisons, était Pépin de Herstal. Vainqueur, celui-ci s’empara d’une bonne partie du pays dont Utrecht (Pays–Bas). Pépin réserva un excellent accueil aux moines évangélisateurs et en 696 Willibrord fut sacré évêque d’Utrecht. Puis il lança une nouvelle campagne d’évangélisation chez les Frisons qui étaient restés sous l’autorité de Radbod. Un jour, il rappela à la vie un jeune homme qui avait été sacrifié en l’honneur des dieux païens ; ce qui impressionna les Frisons qui se convertirent en masse. Puis, ce fut le tour des Danois de recevoir la visite du vaillant apôtre. Il parcourut la Flandre, la Campine, la Hollande, la Zeelande, le Brabant, les bords du Rhin et de la Moselle, la Thuringe… En 698, il fonda le monastère d’Echternach, dans l’actuel duché du Luxembourg. Il baptisa Pépin le Bref, fils de Charles Martel et père de Charlemagne. Willibrord était un homme juste, plein de douceur et prudent dans ses conseils. Il n’y avait que pour l’évangélisation qu’il était de feu. Il mourut le 7 novembre 739 à Echternach où il fut inhumé. Ses reliques se trouvent encore dans cette ville où en son honneur s’y déroule chaque mardi de Pentecôte, depuis le 14e siècle, une curieuse procession dansante où l’on fait trois pas en avant et deux en arrière. Il est invoqué pour guérir de l’épilepsie.

Saint Willibrord est fêté le 7 novembre


Tiré du livre Saints et saintes de Belgique au premier millénaire de Jean Hamblenne