Saint Pirmin


SAINT PIRMIN, fondateur de Reichenau


Saint Pirmin est né en Gaule vers l’an 690 dans une région occupée par les wisigoths d’où il s’enfuit avant 720. Un seigneur allemand  nommé Syntlaz, l’appela pour évangéliser les provinces du Rhin ; il se fit alors missionnaire et gagna les contrées de l’Est et c’est de Meltis (Medlesheim) en Allemagne que Pirmin entreprit ses voyages apostoliques.  Très influencé par le christianisme irlandais, Pimin arriva sur l’île de Reichenau près du lac de Constance vers 724, il y érigea une église et y fonda le monastère de Mittelzell. L’île était jusqu’alors inhabitée. Une légende raconte que tous les serpents, les grenouilles et autres animaux sauvages quittèrent l’île à l’arrivée du saint. Il semble que Pirmin resta sur cette île jusqu’en 726, quand, éloigné par le duc Theobald, il partit pour le territoire de l’Alsace. Il fonda là le monastère de Murbach en 727 et celui de Neuwiller. Vers 740, il fonda Hornbach où il mourut le 3 novembre 753.


Il nous est resté de Pirmin également un ouvrage intitulé De singulis libris canonicis scarapsus, un manuel à l’usage des missionnaires. Il a donné son nom à la ville de Pirmasens, en Rhénanie-Palatinat (Allemagne).


On invoque saint Pirmin en cas d’empoisonnement par des champignons.


Saint Pirmin est fêté le 3 novembre