Saint Gobain
Saint Gobain, ermite dans l'Aisne, martyr, 7e siècle

 

Saint Gobain est né en Irlande. Un ardent désir de se consacrer plus parfaitement au service de Dieu le fit passer en Gaule pour rejoindre un temps saint Fursy. Il s'arrêta d'abord à Corbény (dans l'Aisne actuelle), où il n'y avait pas encore de monastère. De là il se retira à Laon, puis dans la grande forêt qui est près d'un cours d'eau que l'on appelle l'Oise. Il s'y construisit une cellule à deux lieues de la rivière, et à une égale distance de La Fère et de Prémontré (toutes deux dans l'actuel département de l'Aisne). L'emplacement avait été donné par Clotaire III, qui régna sur la Neustrie et la Bourgogne depuis l'an 656 jusqu'à l'an 670, et qui ne cessa d'honorer l'homme de Dieu tant qu'il vécut. Saint Gobain fit jaillir une source à cet endroit en plantant son bâton de pèlerin.

Le saint servit Dieu dans le jeûne, les veilles et la prière. Des barbares venus du nord de l'Allemagne ravageant le pays, lui coupèrent la tête en haine de son état. Le lieu où il fut martyrisé, anciennement appelé le Mont de l'Ermitage, se nomme aujourd'hui Saint-Gobin.

La tête du saint s'y garde encore dans la grande église. Le reste de ses reliques fut perdu pendant les guerres de religions entre catholiques et protestants.

Saint Gobain est fêté le 20 juin