Saint Babolein
L’église du Coudray-Saint-Germer (Oise) abrite la châsse de saint Babolein (XIIIe siècle), une des plus belles pièces d’orfèvrerie de l’Oise.


SAINT BABOLEIN (670), abbé-fondateur de Saint-Maur-des-Fossés


Vers 638-639, Bledegesile, diacre de Paris, avait obtenu sous la régence de la reine Nanthilde, veuve de Dagobert et régente pour le compte de son fils Clovis II, la donation d'une presqu'île située en amont du confluent de la Seine et de la Marne. Aidé par l'évêque Audobert, il fit construire une église en l'honneur de la Vierge et des saints Pierre et Paul, autour de laquelle s'édifia un monastère qui prend le nom de Saint-Pierre-du-Fossé en référence au relief du lieu très pentu jusqu’à la Marne. Pour le diriger, on fit appel à Babolein moine de Luxeuil et disciple de saint Colomban. C’était un homme d'une grande sainteté et d'une rare érudition. Dans le monastère, on observait la règle de saint Colomban. Avec l’aide de saint Fursy et les évêques de Paris Audobert et Landry, il fonda plusieurs églises et hôpitaux. Il meurt en 670.


En 868, le monastère recueille les reliques de saint Maur (+ 584), disciple de saint Benoit de Nursie et fondateur de  l'abbaye de Glanfeuil. Au 12e siècle un premier miracle a lieu, le nom du monastère devient alors Saint-Maur-des-Fossés. D’autres miracles s’y déroulent et le monastère devient un lieu de pèlerinage ; on y vient prier de toute l’Europe pour guérir la goutte et l’épilepsie.


Saint Babolein est fêté le 26 juin