Saint Raban Maur
Raban Maur (gauche), soutenu par Alcuin (milieu), dédicace son œuvre à l'archevêque Otgar de Mayence (droite)



Saint Raban, surnommé Maur, nait à Mayence de parents nobles vers 780. Après des études à Fulda (Allemagne), il est nommé diacre et se rend à l'abbaye Saint-Martin de Tours en 802 afin de recevoir l'enseignement d'Alcuin. En 803, Raban Maur prend la direction de l'école monastique de l'abbaye de Fulda, au nord d'Aix-la-Chapelle, et fait de ce lieu un des principaux foyers culturels d'Europe occidentale.



Après avoir obtenu la prêtrise en 814, Raban Maur est élu abbé de Fulda en 822. Grâce à lui, l'abbaye jouit d'une certaine prospérité. Il augmente le nombre de prêtres dans les campagnes, étend le secours accordé aux pauvres par le monastère, et amasse un grand nombre de livres dans la bibliothèque. Surnommé le « Précepteur de la Germanie, » son œuvre contribue au développement de la langue et de la littérature allemande. Il est à la fois exégète, philosophe, poète, pasteur et homme de Dieu. Son encyclopédie, intitulée De natura rerum (De la nature des choses), sera considérée comme un classique jusqu'au 13ème  siècle.



Conseiller politique de l'empereur Lothaire Ier dans la lutte pour la succession de l'Empire carolingien, Raban Maur est contraint à l'exil en 840 lorsque Lothaire est vaincu par les forces de Louis le Germanique. Après une courte retraite consacrée à l'ascétisme et à l'écriture à Petersberg, Raban Maur se réconcilie avec Louis en 845 et est nommé archevêque de Mayence en 847 à la succession d’Otgar de Mayence. Pendant la famine de 850, il fait distribuer aux pauvres la majeure partie de ses revenus. Il meurt le 4 février 856 à Winkel.

Saint Raban Maur est fêté le 4 février