Saint Amand
Icône de saint Amand et saint Baudemond Paroisse Saint-Athanase-et-Saint-Amand



Tropaire de saint Amand


Toi l’ami du Christ, saint Amand,

dans le combat solitaire tu mis en fuite le serpent ;

aux captifs de l’erreur tu as rendu la liberté des fils de Dieu ;

aimable évêque de Maastricht, qui fus l’apôtre de multiples nations,

sur les chrétiens de l’Europe déploie ta sainte protection.


Saint Amand évêque de Tongres-Maastricht, fondateur de Tournai, est né près de Nantes en 594 de parents de condition illustre. Très tôt il renonce au monde et se retire dans un monastère près de la Rochelle qu’il quitte pour échapper aux menaces de son père. Il se rend à Tours puis à Bourges où il demeure quinze ans dans la prière et le jeûne.

Un jour, il a une vision au cours de laquelle l’apôtre Pierre lui demande d’aller porter la Parole de Dieu en Belgique. Amand obéit, et ayant reçu en 626 des mains de saint Achaire, la consécration épiscopale sans résidence déterminée, il se rend sur les rives de l’Escaut, puis dans les régions de Gand et Tournai (Belgique - NDR). Il y trouve un peuple qui, après avoir reçu le christianisme, est retourné aux faux dieux. Il convertit Bavon, un brigand qui s’était emparé de lui. Bavon abandonne une partie de ses biens à Amand pour faire élever une église qui sera à l’origine de la cathédrale de Gand. Les vices du roi Dagobert et de sa cour scandalisant le peuple, Amand réprimanda le roi qui l’exila sur les rives du Danube où il évangélisa les Slaves. Le roi étant revenu a de meilleurs sentiments, il rappela Amand et le pressa d’accepter le diocèse de Tongres. C’est lui qui conseille à sainte Itte et à sa fille Gertrude d’établir un monastère à Nivelles. En 650 il donne sa démission et se retire dans un monastère à Elnone (Saint-Amand-les-Eaux) près de Valenciennes. Il meurt l’année suivante. On dit que sainte Aldegonde, en prière à l’heure de sa mort, le vit transporté dans le ciel entouré de tous ceux qu’il avait convertis.


Saint Amand est fêté le 6 février

 

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––


Saint Baudemond est un disciple de saint Amand qui lui aurait demandé de tenir la plume pour écrire son testament spirituel.
Il est le premier biographe de l’évêque de Tongres-Maastricht.

Extrait du livre :« Saints et saintes de Belgique au premier millénaire » de Jean Hamblenne