Saint Venance Fortunat
Saint Venance Fortunat écrivant la vie de sainte Radegonde. Bibliothèque municipale, Poitiers.



SAINT VENANCE FORTUNAT (530-610), évêque de Poitiers


Saint Venance est né vers 530 près de Trévise en Italie du nord. Il étudia à Ravenne, un peu le droit, beaucoup la grammaire et la rhétorique ; ses goûts le portaient vers la poésie. En se frottant l’œil avec de l’huile d’une lampe brûlant devant une image de saint Martin, il guérit d’une ophtalmie. En reconnaissance, il partit en pèlerinage pour Tours, en faisant un long détour par les Alpes, les bords du Danube et la Souabe. Il arriva à Metz au moment du mariage du roi d’Austrasie Sigebert avec Brunehaut. Il composa un épithalame qui lui valut de devenir le poète attitré de la cour. En 567, il rencontra à Poitiers la reine Radegonde devenue abbesse de Sainte-Croix. Ordonné prêtre sur ses instances, il ne la quitta plus. Il devint l’intendant et le chapelain du monastère. En 597, il fut élu évêque de Poitiers.


Il écrivit des Vies de saints dont celle de Radegonde, de Hilaire de Poitiers, de Marcel et Germain de Paris… Il est surtout connu pour ses poèmes dont certains sont des pièces de circonstance louant de hauts personnages en évoquant la douceur de vivre. D’autres dégagent une réelle émotion en particulier les très célèbres hymnes : Pange lingua et le Vexilla regis, par lesquelles il célèbre en 569, l’arrivée à Poitiers de la Croix donnée par l’empereur de Constantinople Justin II. Il meurt à Poitiers en 610.

Saint Venance Fortunat est fêté le 14 décembre.



Tropaire à saint Venance Fortunat


Tu quittas l’Italie envahie de barbares,
En Gaule tu devins évêque de Poitiers,
Poète, tu chantas la gloire de la Croix,
Et les louanges du hiérarque saint Martin.
Illustre serviteur de l’Église du Christ,
Saint Venance Fortunat, prie Dieu pour nos âmes !