Saint Corentin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Tropaire à saint Corentin

 

  Ermite pour le Christ, tu vécus dans l'ascèse,

  Ange dans la chair et louange perpétuelle.

  Devenu hiérarque en la ville de Quimper,

  Par ton amour et ta longanimité,

  Tu gardas tes brebis dans l'arche de l'Église.

  Saint Père Corentin, intercède pour nous !


SAINT CORENTIN, 1er évêque de Quimper


Saint Corentin est l’un des sept saints fondateurs de Bretagne. Les dates concernant sa vie sont généralement fausses. Selon « La  vie inédite de saint Corentin » de Dom Plaine, publiée dans le bulletin de la société archéologique du Finistère en 1886, il serait né vers 375 en Cornouaille armoricaine. Il devint ermite à Plomodiern au pied du Ménez-Hom, où sa grande piété faisait déjà des miracles.


Saint Corentin rencontra saint Primel vers 495 qui était ermite dans la forêt de Cornouaille, pour recevoir de salutaires conseils spirituels.


Sa légende lui attribue, près de son ermitage, un poisson miraculeux dont il coupait chaque jour, pour se nourrir, un morceau qui repoussait. L’histoire disant que saint Corentin aurait nourri le roi Gradlon et sa cour d’un morceau de ce poisson un jour où ils s’étaient égarés lors d’une chasse est fausse ! À moins qu’il s’agisse d’un autre personnage, le roi Gradlon est mort en 405.


Une autre fois, affluèrent dans la fontaine des anguilles imprévues, pour que Corentin put recevoir décemment les évêques Melaine († 530) et Patern († entre 490 et 511) ; et la fontaine ce jour-là, aurait même donné du vin ! Un autre miracle encore quand une source jaillit près de l’ermitage d’un voisin âgé et perclus qui avait mille peines à descendre chercher de l’eau.


Saint Corentin fut le premier évêque de Quimper vers 500. Il partagea dès lors son temps entre sa tâche épiscopale à Quimper et la vie érémitique à laquelle il resta fidèle. Il serait mort vers 540-550.


Les reliques du saint, furent dispersées lors des invasions normandes et partiellement restituées à la cathédrale de Quimper en 1623, où elles furent longtemps en honneur.


Il est le patron des ouvriers agricoles et est invoqué contre les engelures.


Saint Corentin est fêté le 12 décembre