Sainte Radegonde
Sainte Radegonde, fresque
du monastère Saint-Michel de Bois-Aubry



SAINTE RADEGONDE, (519-587) reine de France, fondatrice de Sainte-Croix de Poitiers

Elle est née en Allemagne dans la Thuringe en 519. Fille du roi Berthaire, elle vit son père assassiné par l’un de ses oncles qui se débarrassa d’un autre de ses frères en demandant l’aide des rois francs. Radegonde vécut alors chez le meurtrier de ses parents. Mais les rois francs réduisirent la Thuringe et emmenèrent captifs Radegonde et ses frères. À onze, déjà Radegonde étant d’une grande beauté, le roi Clotaire 1er, son geôlier, se la réservait pour en faire sa femme. Il la fit amener dans sa maison d’Athies près de Péronne et la confia à saint Médard qui la baptisa et lui donna une solide formation morale. Vers 536, l’épouse de Clotaire venant de mourir, il put mettre ses projets à exécution. Radegonde, épouvantée s’échappa mais fut vite retrouvée et le mariage fut célébré. Clotaire gâta sa jeune épouse : vêtements, bijoux, domaines. Radegonde passait ses journées en prière, au dispensaire à soigner les malades ou à visiter les pauvres.

En 555, la Thuringe se révolta et en signe de représailles, le roi exécuta le frère de Radegonde. Celle-ci demanda à saint Médard de la consacrer à Dieu et se retira dans sa maison de Saix aux confins de la Touraine et du Poitou. Tandis que Clotaire était parti la récupérer, elle se réfugia près du tombeau de saint Hilaire de Poitiers. Le roi changeant subitement d’attitude lui fit construire un monastère. Radegonde lui donna la règle de saint Césaire d’Arles. La vie de Radegonde est marquée par son extrême humilité ; elle s’astreint aux travaux les plus vils. Elle opéra beaucoup de guérisons d’aveugles et de malades. « À peine la sainte a-t-elle fait le signe de la croix sur les yeux de la malade que la cécité disparaît. ». Elle était l’amie du poète Venance Fortunat qui deviendra évêque de Poitiers. Elle est invoquée contre les maladies de peau.


Sainte Radegonde est fêtée le 13 août


Les saints, Bordas 1995, Alison Jones.