Saint Philibert
Chapelle et châsse de saint Philibert, abbatiale de Tournus (71)



SAINT PHILIBERT, abbé-fondateur de Jumièges

Il est né à Eause en Gascogne en 617. Il est le fils de Filibaud, comte et évêque de Vic. À l'âge de seize ans, Philibert est envoyé à la cour de Dagobert où il est placé parmi les pages. Là, il se lie d'amitié avec le futur saint Ouen. Mais il abandonne les fastes de la cour pour se faire novice au monastère de Rebais près de Meaux. Il le quitte au bout de quelques années et se rend à Luxeuil puis à Bobbio pour étudier la règle de saint Colomban.

De retour en France, il s'installe en Neustrie (l'actuelle Normandie) où Ouen est devenu évêque de Rouen en 641. En 654, le roi Clovis II et la reine Bathilde lui concèdent le domaine de Jumièges, une terre inculte et marécageuse qu'il faut défricher et assécher. Les paysans l'aident à édifier son monastère en échange de la protection qu'il peut leur apporter. Sa renommée grandit très rapidement sur tout le territoire. Cette réussite fait des envieux à commencer par Wandrille et Ouen qui craint que son pouvoir soit menacé. Ébroïn (maire du palais) et Ouen s'allient contre lui l'accusant de fomenter un complot contre le maire du Palais. Philibert se voit privé de l'exercice de son ministère pendant neuf ans. Il se réfugie auprès d'Ansoald, évêque de Poitiers. Là, il renforce l'influence de l'abbaye de Quincay à laquelle il a fourni de nombreux moines.

Toujours à la recherche de contrées perdues, il se rend sur l'île d'Hério (Noirmoutier) qui lui paraît un désert digne de semer sa foi. L'expérience qu'il a acquise à Jumièges sera déterminante dans les travaux qu'il engage. Il construit le monastère près de la grève : « La marée montante viendrait battre les murailles de la future abbaye, la situation serait propice pour la prière, pour la pêche, pour le commerce, pour tous les labeurs préférés des moines civilisateurs. » La formation de l'esprit des habitants de l'île est négligée : « C'est par l'instruction qu'il prépare les intelligences et les cœurs à la connaissance et à l'amour des vérités de la foi. »

Après l'assassinat d'Ébroïn, Philibert rejoint Jumièges où la discipline à la règle est menacée. Il se réconcilie avec Ouen. Il repart pour Noirmoutier où il rend son âme à Dieu le 20 août 685. Après de multiples translations à travers le pays, les reliques de saint Philibert sont finalement conservées à Tournus.

Saint Philibert est fêté le 20 août